novembre 23, 2017 | 2:59
You are here:  / Adultère / J’ai trompé ma copine et j’ai adoré cela

J’ai trompé ma copine et j’ai adoré cela

tromper ma copine

Tous les hommes aiment tromper

Vous pouvez vous considérer comme un homme de principe, celui qui fait toujours la bonne chose et qui ne tombe jamais en proie à la tentation. Pourtant, ce n’est certainement pas le cas. Vous comme moi, comme les autres hommes, sont tous faillibles. Moi aussi, j’ai senti la tentation d’une autre femme. Tous les hommes sont des menteurs et des tricheurs. Si vous en voulez la preuve, je vous suggère de jeter un œil à mon histoire relatée ci-dessous. J’ai trompé ma copine. Ces quelques mots seuls portent un poids qui me ronge, me pèse au creux de l’estomac, comme quand vous descendez d’abord des montagnes russes. Mais, contrairement à la descente des montagnes russes, je n’éprouve pas de sentiments de joie, d’excitation ou même le sentiment que tout va bien se passer. Tout ce que j’éprouve, c’est une gêne alarmante. Mon histoire est si ordinaire que cela lui enlève presque tout son impact. J’étais très ivre. Elle était très ivre. Elle était l’amie d’un ami et habitait hors de la ville. Elle ne savait pas que j’avais une petite amie, elle ne me l’a jamais demandé. Nous sommes devenus séparés de notre groupe d’amis dans un bar, et en l’absence de leur contrôle, je me suis laissé aller à un baiser. Je ne me souviens que du baiser et depuis lors, j’ai essayé de me convaincre que j’ai eu un moment de réticence interne avant de me pencher vers elle, mais je sais que ce n’est pas vrai. Nous avons dansé. Nous nous sommes embrassés à nouveau. Nous avons hélé un taxi, conduit par un gentil chauffeur, qui a probablement supposé que nous étions un couple. Je l’ai appelé « bébé », « ma belle » et « sexy », des mots que j’avais réservés à une seule personne pendant un an.

Une soirée ensemble dans mon appart

Nous sommes allés chez moi et avons enlevé nos vêtements. Toucher son corps nu était exaltant. Le fait d’être presque des inconnus l’un pour l’autre était passionnant. Je ne pouvais pas avoir une érection, mais pas à cause de la culpabilité. En fait, ma copine était la chose à laquelle je pensais le moins à cet instant. Comme l’alcool imbibait mes veines, j’ai du batailler avec moi-même pour avoir une érection. Je voulais avoir des relations sexuelles avec elle. Je voulais la tenir et être à l’intérieur d’elle. Je voulais la baiser et la remplir totalement. Je l’ai embrassé et elle m’a renvoyé la faveur. Comme ses lèvres chaudes étaient sur moi, je me répétais que je n’avais besoin que de deux minutes de plus et je serais prêt. Elle a dit qu’elle me voulait et je la voulais. Après ce qui semblait être des minutes à essayer d’avoir des relations sexuelles, mais qui étaient en réalité des heures, elle a suggéré que nous prenions une douche. Il était environ 5 heures du matin. Nous avons rampé nu dans la salle de bain de mon appartement, en faisant attention de ne pas réveiller mes colocataires et nous avons fini sous la douche. Je lui ai dit qu’elle était belle tandis que l’eau chaude coulait de mon menton et sur sa tête. Nous sommes retournés au lit, nus et le corps humide. Le désir de sexe a diminué et nous nous sommes endormis, en nous tenant l’un l’autre. Dans la matinée, j’ai senti que l’intérieur de sa cuisse était tout chaud contre mon ventre. J’ai aimé la façon dont la situation se présentait. Mes premières pensées sont allées vers mon amie, des débuts de remords me sont venus dans mon esprit, mais mon envie de ne pas me lever était plus forte. Je suis donc resté avec elle, la tenant plutôt encore plus proche de moi dans ce lit chaud. Je suis resté là, éveillé pendant près d’une heure lorsque finalement, elle se réveilla dans mes bras. Nous sommes sortis du lit tout d’un coup, le moment magique était terminé. Nous avons réalisé que nous étions des parfaits étrangers l’un pour l’autre. Elle a cherché ses vêtements et j’ai mis les miens. J’ai accepté d’aller déjeuner avec elle et notre ami commun et nous avons tous plaisanté de nos gueules de bois. Ce qui s’est passé la nuit précédente n’est pas venu dans la conversation.

Vivre avec ce secret dans mon couple

Mon amie m’a appelé plus tard ce jour-là depuis la maison de ses parents, à qui elle avait rendu visite. Elle m’a demandé comment s’était passée ma soirée avec les amis. Je lui ai dit que c’était bien. Elle m’a demandé en plaisantant si j’avais rencontré une fille au bar. La descente des montagnes russes est revenue dans mon estomac à ce moment, j’ai fait semblant de rire et je lui ai répondu que non. Elle n’avait aucune idée de ce que j’avais vécu la nuit précédente, ni que je mentais. Je ne vais jamais le lui dire. Je ne veux pas lui faire de mal et je sais que mon infidélité allait la détruire et notre relation par la même occasion. Je me dis tout le temps que je mérite d’être puni, que je ne la mérite pas après tout ce que je lui fais. Je me déteste d’avoir aimé ces moments d’infidélité, et surtout, pour avoir pensé que je le referais avec plaisir. Je peux peut-être aimer quelqu’un d’autre, assez en tout cas pour ne jamais penser à leur causer autant de douleur. Ou, peut-être que je suis juste un connard. La finalité de l’histoire est que les hommes ne sont pas dignes de confiance. Si ce n’était pas la peur de se faire prendre, tous les mecs allaient tromper leurs femmes et leurs copines. Mais soyez convaincus que ce n’est jamais une chose facile à faire, surtout s’il faut vivre avec devant sa copine au quotidien.

Liens Utiles sur Lyon

Mairie de Lyon 1, place de la Comédie 69205 Lyon cedex 01 – 33 (0) 4 72 10 30 30

Université de Lyon

Editions Attila